RECONVERSION D'UNE POUDRIÈRE DU XVIe SIÈVLE EN ESPACE D'EXPOSITION TEMPORAIRE    Lieu  Alicante 03001 Espagne    Date  2005    Mission  Esquisse    Equipe projet  Elena Invernizzi mandataire, FMAU  Programme  Espace culturel    Surface  45 m2 utiles    Maîtrise d’ouvrage  Patronato municipal de la Vivienda  Crédits Photographiques   © FMAU      Comment croiser deux cultures de restauration, française et italienne, dans la radicalité moderne d’Alicante?   El Polverin, traduction espagnole de poudrière, est un projet de restauration d’un bâtiment laissé à l’abandon au milieu du Parc de la Ereta, créé en 2005. Le programme prévoyait un micro-espace muséal destiné aux artistes locaux. Les murs et le plafond voûté, épais de deux mètres, sont percés à deux endroits, à l’Est avec la porte d’accès, à l’Ouest par une meurtrière.   Il est impossible d’y percer d’autres ouvertures. Le projet choisit cette contrainte pour jouer avec la lumière alicantine. La puissance du lieu est telle que le projet n’expose plus que sa propre matérialité. L’ambition programmatique initiale est absorbée par l’architecture, épaisse, calme, fraîche et ombrée. La rénovation met en place une démarche de relevé archéologique, mené par Elena Invernizzi, architecte mandataire. La chaux appliquée sur les murs est identique à celle appliquée à l’origine, à la fois dans sa composition et dans sa mise en oeuvre.  La composition d’une équipe franco-italienne est liée à la relation particulière de la culture alicantine avec son patrimoine. La ville, obsédée par sa croissance et sa modernité, a lentement abandonné son centre ancien depuis la fin de la guerre puis pendant l’époque franquiste. Au début des années deux-mille, une prise de conscience a eu lieu autour de l’habitat XIXème du centre historique. Mais le patrimoine s’est beaucoup détérioré et les architectes ont oublié les savoir-faire anciens et la culture de la restauration. Ce projet malgré sa petite taille, possède une très forte visibilité dans la ville et marque une étape importante dans la réconciliation d’Alicante avec son histoire.         

RECONVERSION D'UNE POUDRIÈRE DU XVIe SIÈVLE EN ESPACE D'EXPOSITION TEMPORAIRE

Lieu Alicante 03001 Espagne   Date 2005   Mission Esquisse   Equipe projet Elena Invernizzi mandataire, FMAU Programme Espace culturel   Surface 45 m2 utiles   Maîtrise d’ouvrage Patronato municipal de la Vivienda Crédits Photographiques  © FMAU

 

Comment croiser deux cultures de restauration, française et italienne, dans la radicalité moderne d’Alicante?

El Polverin, traduction espagnole de poudrière, est un projet de restauration d’un bâtiment laissé à l’abandon au milieu du Parc de la Ereta, créé en 2005. Le programme prévoyait un micro-espace muséal destiné aux artistes locaux. Les murs et le plafond voûté, épais de deux mètres, sont percés à deux endroits, à l’Est avec la porte d’accès, à l’Ouest par une meurtrière. 

Il est impossible d’y percer d’autres ouvertures. Le projet choisit cette contrainte pour jouer avec la lumière alicantine. La puissance du lieu est telle que le projet n’expose plus que sa propre matérialité. L’ambition programmatique initiale est absorbée par l’architecture, épaisse, calme, fraîche et ombrée. La rénovation met en place une démarche de relevé archéologique, mené par Elena Invernizzi, architecte mandataire. La chaux appliquée sur les murs est identique à celle appliquée à l’origine, à la fois dans sa composition et dans sa mise en oeuvre.

La composition d’une équipe franco-italienne est liée à la relation particulière de la culture alicantine avec son patrimoine. La ville, obsédée par sa croissance et sa modernité, a lentement abandonné son centre ancien depuis la fin de la guerre puis pendant l’époque franquiste. Au début des années deux-mille, une prise de conscience a eu lieu autour de l’habitat XIXème du centre historique. Mais le patrimoine s’est beaucoup détérioré et les architectes ont oublié les savoir-faire anciens et la culture de la restauration. Ce projet malgré sa petite taille, possède une très forte visibilité dans la ville et marque une étape importante dans la réconciliation d’Alicante avec son histoire.

 

 

 

       

   

 

                              

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Coupe longitudinale                               

Coupe longitudinale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

  

 

         

  

 

 

Suivez-nous sur