CONSTRUCTION D'UNE HABITATION       Lieu  Le Roc 46200, France    Date  2010 2013    Mission  Mission complète Base + EXE    Equipe projet  FMAU, BETEC, ODETEC, CO-TECH    Programme  Habitation individuelle    Performance énergétique  RT 2012    Surface  73 m2 SPet 70 m2 de terrasse    Maîtrise d’ouvrage  Privée  Crédits Photographiques  © FMAU      

 

CONSTRUCTION D'UNE HABITATION   

Lieu Le Roc 46200, France   Date 2010 2013   Mission Mission complète Base + EXE   Equipe projet FMAU, BETEC, ODETEC, CO-TECH   Programme Habitation individuelle   Performance énergétique RT 2012   Surface 73 m2 SPet 70 m2 de terrasse   Maîtrise d’ouvrage Privée Crédits Photographiques © FMAU

 

 

            

  

 

 

 

                                        Plan rez-de-chaussée               

                                       Plan rez-de-chaussée

 

 

 

 

 

     Comment radicaliser des codes bourgeois dans une micro-architecture en site protégé ?   Le Roc interroge les codes des architectures moderne, post-moderne et classique pour se recentrer sur son objet, une architecture non convenue, d’une radicalité sans arrogance.  Le projet a été conçu avant de trouver le terrain, sur l’hypothèse d’une situation topographique du Causse Lotois, plutôt que sur une parcelle définie. Ce détachement a permis d’aborder un projet autour d’un cahier des charges simple, une table ronde pour 8 personnes, une cheminée, 3 chambres sous rampant, 3 WC, une douche, une baignoire, une buanderie et une piscine.  Le terrain est arrivé après la rédaction du projet. Une parcelle en pente de 13 mètres de large, sur 220 mètres de long, avec un dénivelé de 37 mètres. La seule parcelle constructible sur ce flanc de colline. Le projet a donc été posé tout en haut, le plus près possible de la route pour réduire les frais de terrassement et de réseaux.   Largeur et longueur de la maison sont définies par la dimension des pierres utilisées pour le rez-de-chaussée. 60x40 cm.  Pour compenser la petite surface,  les circulations ont été réduites à minima, et deux dispositifs ont été mis en places : une baie de 7,50 mètres en 9 panneaux, et des chambres aux plafonds culminant à 5,35 m avec des portes fenêtres de 2,70 m de haut ouvrant sur des balcons individuels.   La maison présente 2 axes de symétrie, un pour la façade sud, l’autre pour la façade nord. La raison provient de la différence de largeur du salon et de la cuisine. La jonction entre ces 2 axes est insoupçonnable puisqu’elle est organisée par un savant dispositif spatial.   Le projet n’est pas figé dans sa forme, il peut évoluer, s’étendre.  L’arête vive des pignons et la grande façade sud laissent le projet ouvert.            

 

Comment radicaliser des codes bourgeois dans une micro-architecture en site protégé ?

Le Roc interroge les codes des architectures moderne, post-moderne et classique pour se recentrer sur son objet, une architecture non convenue, d’une radicalité sans arrogance.

Le projet a été conçu avant de trouver le terrain, sur l’hypothèse d’une situation topographique du Causse Lotois, plutôt que sur une parcelle définie. Ce détachement a permis d’aborder un projet autour d’un cahier des charges simple, une table ronde pour 8 personnes, une cheminée, 3 chambres sous rampant, 3 WC, une douche, une baignoire, une buanderie et une piscine.

Le terrain est arrivé après la rédaction du projet. Une parcelle en pente de 13 mètres de large, sur 220 mètres de long, avec un dénivelé de 37 mètres. La seule parcelle constructible sur ce flanc de colline. Le projet a donc été posé tout en haut, le plus près possible de la route pour réduire les frais de terrassement et de réseaux. 

Largeur et longueur de la maison sont définies par la dimension des pierres utilisées pour le rez-de-chaussée. 60x40 cm.

Pour compenser la petite surface,  les circulations ont été réduites à minima, et deux dispositifs ont été mis en places : une baie de 7,50 mètres en 9 panneaux, et des chambres aux plafonds culminant à 5,35 m avec des portes fenêtres de 2,70 m de haut ouvrant sur des balcons individuels. 

La maison présente 2 axes de symétrie, un pour la façade sud, l’autre pour la façade nord. La raison provient de la différence de largeur du salon et de la cuisine. La jonction entre ces 2 axes est insoupçonnable puisqu’elle est organisée par un savant dispositif spatial. 

Le projet n’est pas figé dans sa forme, il peut évoluer, s’étendre.  L’arête vive des pignons et la grande façade sud laissent le projet ouvert.

 

 

 

 

               

  

 

 

 

 

                                        Plan R+1               

                                       Plan R+1

 

 

 

 

 

      

  

 

         

  

 

 

                                                                                       Coupe transversale            

                                                                                      Coupe transversale

 

 

 

 

            

  

 

 

 

    Suivez-nous sur

 

Suivez-nous sur