RÉNOVATION ET EXTENSION D'UNE HABITATION     Lieu  La Flotte en Ré 17630 France  Date  2014 2016  Mission   Mission complète + Exe  Equipe projet  FMAU  Programme  Habitation individuelle  Performance énergétique  RT 2012 Réno  Surface  220 m2 SP  Maîtrise d’ouvrage  Privée   Crédits Photographiques  © Antoine Espinasseau      

 

RÉNOVATION ET EXTENSION D'UNE HABITATION

Lieu La Flotte en Ré 17630 France Date 2014 2016 Mission Mission complète + Exe Equipe projet FMAU Programme Habitation individuelle Performance énergétique RT 2012 Réno Surface 220 m2 SP Maîtrise d’ouvrage Privée  Crédits Photographiques © Antoine Espinasseau

 

 

            

  

 

 

 

           Plan Rez-de-chaussée         

          Plan Rez-de-chaussée

 

 

 

      

  

 

      

  

 

         Comment explorer les clichés pour mieux les   réinventer ?   L’île de ré est un paysage fragile, tiraillé entre une volonté d’expansion, et une préservation draconienne de son écosystème. L’ensemble de l’île est soumis à une longue liste de réglementations et protections paysagères, architecturales, d’espaces boisés protégés, de prescriptions architecturales poussant à l’extrême les règles de constructions.   La Villa Flottaise se situe au sommet de la hiérarchie de ces règlementations. Le projet a reçu l’avis de l’architecte des Bâtiments de France, l’architecte conseil de la DDT, l’architecte conseil du CAUE, et du maire, figure emblématique de l’île, et président du CAUE depuis 20 ans. Soit 4 personnes, en plus des services instructeurs habituels.  Au final, le projet déconstruit les clichés rétais, pour mieux les appréhender. La maison, initialement conçue dans les années 60, est repensée en conservant les 3 éléments forts de la silhouette insulaire : toiture à 2 pentes, murs de refends et fenêtres vertes. Chaque élément de cette silhouette est ensuite sublimé. Les murs de refends découpent l’espace intérieur, les toitures possèdent des égouts et des faitages variables, et les volets ont été supprimés. Pour éviter les percements traditionnels, de grandes baies glissent entre les refends et contournent l’obligation d’un format vertical. Leur teinte, vert de gris, est issue d’un bâtiment de l’annexe de police d’une autre île, l’île Saint Louis, à Paris.   A l’intérieur, le cahier des charges des maîtres d’ouvrages demande une maison festive, avec 2 parties distinctes : une aile privée, avec bureau, chambre, cuisine, et une autre aile de réception, avec un grand salon, une grande salle à manger, et deux suites pour leurs enfants adultes. Les proportions de pièces sont chaque fois différentes. La pièce la plus haute est la salle d’eau d’amis située au rez-de-chaussée. La chambre est plus grande que le salon, etc. Les proportions sont adaptées à l’usage de chaque pièce.   L’axe de la maison coupe au niveau de la jonction privée / apparat. A l’extérieur, 170 m2 de terrasses cerclées de hauts murs blancs dédoublent la surface de la maison, articulent les pièces par l’extérieur autour de la pièce majeure le jardin.    

  

 

Comment explorer les clichés pour mieux les réinventer ?

L’île de ré est un paysage fragile, tiraillé entre une volonté d’expansion, et une préservation draconienne de son écosystème. L’ensemble de l’île est soumis à une longue liste de réglementations et protections paysagères, architecturales, d’espaces boisés protégés, de prescriptions architecturales poussant à l’extrême les règles de constructions. 

La Villa Flottaise se situe au sommet de la hiérarchie de ces règlementations. Le projet a reçu l’avis de l’architecte des Bâtiments de France, l’architecte conseil de la DDT, l’architecte conseil du CAUE, et du maire, figure emblématique de l’île, et président du CAUE depuis 20 ans. Soit 4 personnes, en plus des services instructeurs habituels.

Au final, le projet déconstruit les clichés rétais, pour mieux les appréhender. La maison, initialement conçue dans les années 60, est repensée en conservant les 3 éléments forts de la silhouette insulaire : toiture à 2 pentes, murs de refends et fenêtres vertes. Chaque élément de cette silhouette est ensuite sublimé. Les murs de refends découpent l’espace intérieur, les toitures possèdent des égouts et des faitages variables, et les volets ont été supprimés. Pour éviter les percements traditionnels, de grandes baies glissent entre les refends et contournent l’obligation d’un format vertical. Leur teinte, vert de gris, est issue d’un bâtiment de l’annexe de police d’une autre île, l’île Saint Louis, à Paris. 

A l’intérieur, le cahier des charges des maîtres d’ouvrages demande une maison festive, avec 2 parties distinctes : une aile privée, avec bureau, chambre, cuisine, et une autre aile de réception, avec un grand salon, une grande salle à manger, et deux suites pour leurs enfants adultes. Les proportions de pièces sont chaque fois différentes. La pièce la plus haute est la salle d’eau d’amis située au rez-de-chaussée. La chambre est plus grande que le salon, etc. Les proportions sont adaptées à l’usage de chaque pièce. 

L’axe de la maison coupe au niveau de la jonction privée / apparat. A l’extérieur, 170 m2 de terrasses cerclées de hauts murs blancs dédoublent la surface de la maison, articulent les pièces par l’extérieur autour de la pièce majeure le jardin. 

 

      

  

 

      

  

 

      

  

 

      

  

 

    Suivez-nous sur

 

Suivez-nous sur