Maison cardio

+
  • Programme Construction d’une maison de vacances destinée à devenir une maison familiale pour une grande famille sportive
  • Lieu Saint-Palais sur Mer, 17420, France
  • Maîtrise d'ouvrage Privée
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU
  • Dates 2017
  • Surface 190

    m² SDP + 45 m2 de terrasse

  • Mission Mission Esq +, Concours BAM (Because Architecture Matters)
  • Responsable projet Frédéric Martinet

Quand la plage est trop loin.

Le littoral néo-Aquitain compte 186 000 résidences secondaires en 2019. Cela ne concerne que 5% du territoire national, mais concentré sur une bande de 5 km de large depuis le pays basque jusqu’à l’Aunis. La vague d’acquéreur des années 70 à 80 est désormais à la retraite, et les nouveaux acheteurs, plus âgés, envisagent ces maisons comme résidences secondaire durant leur phase d’activité professionnelle, mais aussi comme logement principal pour la retraite. Qu’il s’agisse de Biarritz, Royan, l’île de Ré, Arcachon, l’âge moyen des propriétaires dépasse souvent les 60 ans. Les maisons redeviennent ainsi des maisons de famille, à la fois objet de souvenirs partagés pour enfants et petits-enfants et d’un nouvel ancrage avec leur environnement humain.

 

La maison Cardio rejoint un lotissement propret construit dans les années 90. Des villas aux façades et jardins soignés y défilent dans l’entrelacs de rue ondulantes dans un urbanisme où la rue est vidée de toute aspérité. Une parcelle, issue d’une division, sert de réceptacle au projet. Aucun relief. Aucune accroche. Des lotissements de géomètres comme il en existe des milliers en France. Dans un contexte aussi banal et joli, le programme atypique des maîtres d’ouvrage devient une bouffée d’oxygène. Une maison pour une grande famille dont tous les membres pratiquent du sport en club. Parents, enfants, petits-enfants. Le projet glisse vers un équipement sportif à usage familial, avec autour les fonctions nécessaires au logement, un séjour, une grande cuisine et sept chambres.

 

Au centre de la maison, une piscine de 15 m implantée en diagonale permet de jouer avec la réglementation urbaine de la parcelle. La maison, perpendiculaire au bassin, bouscule l’orthogonalité des maisons voisines et assume un alignement du pignon en oblique sur la rue. Pour rompre également cet urbanisme tournant le dos à la rue, le terrain de sport est positionné au premier étage, face à la rue, sur le toit du séjour. Le reste des pièces de la maison prend place sur un plan très rationnel, d’enfilade. L’ensemble de ces pièces donne sur une colonnade assurant l’ombrage aux heures les plus chaudes, et un potentiel de jeux entre les occupants des chambres de l’étage, pouvant ainsi communiquer par l’intérieur ou l’extérieur.

 

Pour parachever l’ancrage maritime, le projet puise son inspiration dans la liberté joyeuse des maisons des années 50. La structure de la maison est prévue dans un béton utilisant un ciment blanc, et des agrégats blanc, pour maintenir la maison au frais. Les poteaux sont ronds, pour ne pas écorcher les peaux nues avec des angles saillants et de vastes stores jaunes apportent le soleil toute l’année.

  • Programme Construction of a vacation home intended to become a family residence for an active large family
  • Location Saint-Palais sur Mer, 17420, France
  • Client Private
  • Team FMAU
  • Size 190

    m² + 45 m2 (terrace)

  • Mission Conceptual Design, BAM Competition (Because Architecture Matters)
  • Project manager Frédéric Martinet

When the Beach is Too Far Away.

The Neo-Aquitaine coastline boasts 186,000 vacation homes in 2019. This represents only 5% of the national territory but is concentrated in a 5 km-wide strip from the Basque Country to Aunis. The wave of buyers from the 70s to 80s is now retired, and the new, older buyers see these houses as both vacation homes during their working years and primary residences for retirement. Whether in Biarritz, Royan, Île de Ré, Arcachon, the average age of owners often exceeds 60. The houses are once again becoming family homes, objects of shared memories for children and grandchildren, and a new connection with their human environment.

The Cardio House joins a tidy subdivision built in the 90s. Villas with well-kept facades and gardens parade through the interwoven streets in urban planning where the street is devoid of any roughness. A plot, resulting from a subdivision, serves as the receptacle for the project. No relief. No grip. Subdivisions drawn by surveyors, as there are thousands in France. In such a commonplace and pretty context, the unique program of the clients becomes a breath of fresh air. A house for a large family, all of whose members participate in sports clubs. Parents, children, grandchildren. The project shifts towards a sports facility for family use, with the necessary residential functions around it, a living room, a large kitchen, and seven bedrooms.

At the center of the house, a 15-meter swimming pool set diagonally allows playing with the urban regulations of this plot. The house, perpendicular to the pool, disrupts the orthogonality of neighboring houses and aligns the gable obliquely on the street. To also break with this urbanism turning its back to the street, the sports ground is positioned on the first floor, facing the street, on the roof of the living room. The rest of the rooms in the house are placed on a very rational, enfilade plan. The entire facade of these rooms overlooks a colonnade providing shade during the hottest hours and a potential for interaction between the occupants of the upstairs rooms, allowing communication inside or outside.

To complete the maritime connection, the project draws inspiration from the joyful freedom of the houses from the 1950s. The structure of the house is planned in concrete using white cement and white aggregates to keep the house cool. The columns are round, to avoid scratching bare skin with protruding angles, and large yellow awnings bring sunshine throughout the year.