Bella vita

+
  • Programme Construction d’une habitation
  • Lieu La Rochelle 17000, France
  • Maîtrise d'ouvrage Privée
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU
  • Dates 2018 - 2019
  • Surface 180

    m² SDP

  • Mission DET jusqu’à la phase hors d’air
  • Photos Antoine Espinasseau
  • Responsable projet Frédéric Martinet
  • Collaborateurs Thibault Salmon

Condition suspensive.

Le code civil français prévoit, à travers son article 1304 le principe de condition suspensive, qui permet de poser une condition à un contrat. Cet outil est quasiment incontournable dans toute acquisition immobilière, en particulier dans le cadre de l’achat d’un terrain. L’acquéreur pose souvent deux conditions : l’obtention d’un financement et l’obtention d’une autorisation d’urbanisme, avec un dépôt entre 30 et 60 jours.

 

Le permis de construire de Bella Vita devait être déposé en moins de 45 jours. Un délai si court n’est envisageable qu’à une seule condition : laisser carte blanche à l’architecte. C’est ce que les maîtres d’ouvrages ont fait pour ce projet. Le programme est partagé en 2 parties : les espaces dédiés à la fête et aux amis, et les pièces dédiées à la famille.

 

L’esquisse du projet a été produite en quelques heures, moins d’une semaine. Le quartier résidentiel, construit dans les années 50-60, est constitué de maisons aux volumes simples, aux décors fait de génoises, de corniches de béton, de clôtures en acier tressé et de haies taillées, tour à tour alignées et en retrait de la rue. Le tout revêtu d’une peinture blanche, d’une grande homogénéité.

 

Pour compenser la banalité de ce quartier trop lisse, la façade, totalement aveugle, est pensée comme une sculpture à l’échelle de la rue, prolongeant les alignements et les héberges des maisons mitoyennes, et jouant un point de repère grâce à la verticalité exacerbée de la cage d’escalier, telle une proue dans la rue. Une seule ouverture est percée dans la façade, a porte de garage, entièrement transparente, via un polycarbonate brun. L’effet de projection est saisissant depuis l’intérieur, mais s’inverse le soir lorsqu’il est éclairé, plongeant l’intimité du garage dans la rue.

 

Côté jardin, la sculpture monolithique s’ouvre abondamment au rez-de-chaussée par une large baie de 10 mètres, prolongeant la pièce de réception sur la terrasse couverte cernée de 10 colonnettes de béton soutenant la piscine du premier étage. L’accès au bassin, par le premier étage, est réservé à la famille, via un vestibule desservant 2 suites et un vaste solarium, où les corps bronzent sans être vus. Un escalier monumental permet de rejoindre enfin la piscine en surplomb, dans une dernière ascension, exposant furtivement la nudité des habitants à tous pour disparaître aussi subitement dans un plongeon.

  • Programme Construction of a house
  • Location La Rochelle 17000, France
  • Client Private
  • Team FMAU
  • Size 180

  • Mission Detailed Design Study Mission (weatherproof)
  • Photography Antoine Espinasseau
  • Project manager Frédéric Martinet
  • Project team Thibault Salmon

Suspensive Condition.

The French Civil Code, through its Article 1304, establishes the principle of a suspensive condition, allowing the addition of a condition to a contract. This tool is almost indispensable in any real estate acquisition, especially in the purchase of land. The buyer often sets two conditions: obtaining financing and obtaining urban planning authorization, with a deposit period between 30 and 60 days.

The building permit for Bella Vita had to be submitted in less than 45 days. Such a short timeframe is only conceivable under one condition: giving the architect carte blanche. This is what the clients did for this project. The program is divided into two parts: spaces dedicated to celebration and friends, and rooms dedicated to the family.

The project’s sketch was produced in a few hours, in less than a week. The residential neighborhood, built in the 1950s-60s, consists of houses with simple volumes, adorned with elements such as cornices, concrete fences, steel-woven fences, and neatly trimmed hedges. All of it is coated in a uniform white paint.

To counterbalance the banality of this overly smooth neighborhood, the completely blind facade is conceived as a sculpture on the scale of the street, extending the alignments and ledges of neighboring houses and serving as a landmark with the heightened verticality of the staircase tower, akin to a prow in the street. Only one opening is pierced in the facade, the garage door, entirely transparent, using brown polycarbonate. The projection effect is striking from the inside but reverses in the evening when illuminated, plunging the garage’s intimacy into the street.

On the garden side, the monolithic sculpture generously opens at the ground level through a wide 10-meter bay, extending the reception area to the covered terrace surrounded by 10 concrete columns supporting the first-floor pool. Access to the pool, on the first floor, is reserved for the family through a vestibule serving two suites and a vast solarium, where bodies can sunbathe without being seen. A monumental staircase finally allows reaching the pool above, in a final ascent, fleetingly exposing the inhabitants’ nudity to all, only to disappear as suddenly in a dive.