CONCOURS RESTREINT SUR ESQUISSE     Lieu  Panazol, 87350, France  Date  2012  Mission  Conception architecturale  Equipe projet  FMAU, DEFRETIN, CITE 4, AJI, Exces  Programme  34 logements semi-collectifs sociaux  Performance énergétique  RT 2012  Surface  1846 m2 SHAB et 5000 m2Aménagement voirie et paysage  Maîtrise d’ouvrage  Limoges Habitat  Crédits Photographiques  © FMAU      Comment inventer une nouvelle urbanité résidentielle dans un contexte suburbain ?   Les questions de l’habitat social dans l’agglomération de Limoges sont des questions complexes, situées à l’articulation entre mobilité, histoire industrielle, histoire sociale et paysage, entre échelles métropolitaine et domestique, entre architecture et urbanisme.   Un projet de trente-quatre logements à Panazol se pose évidemment en terme d’architecture et de confort, mais avant tout en terme d’urbanisme, de réflexion sur le quotidien des futurs habitants, d’aménités, et de paysage. Comment créer trente-quatre logements dans un tissu fragmenté, constitué de petites maisons, d’un dépôt de bus, d’un terrain de football sans créer une «poche» résidentielle hermétique à son environnement et à la ville ? Au cœur d’un ensemble aussi diffus et fragmenté, il semble indispensable aujourd’hui d’introduire une échelle architecturale intermédiaire faisant appel à un autre référentiel que celui de l’immeuble collectif ou celui de la maison individuelle, largement répandu ces 40 dernières années. Nous puisons donc notre concept dans l’histoire plus ancienne de Panazol, dans son histoire agricole. En allant à l’ouest de la commune, nous y trouvons un ensemble de hameaux, et de corps de fermes organisés autour d’une cour en U. Cette forme présentant l’avantage d’une orientation intelligente (protection au vent, optimisation de l’ensoleillement, création d’une intimité autour de la cour, compacité, régularité des façade, etc..) Nous trouvons en particulier un très bel exemple, dont la surface de plancher est proche de celle du projet, rue de la Quintaine.   Nous souhaitons donc décliner la morphologie du corps de ferme,  puiser les qualités spatiales propres à cette forme pour l’adapter à un programme de logements collectifs. Un tel emprunt véhicule un imaginaire fort, basé sur les valeurs du monde rural : solidarité, partage, saisonnalité, accueil.                

 

CONCOURS RESTREINT SUR ESQUISSE

Lieu Panazol, 87350, France Date 2012 Mission Conception architecturale Equipe projet FMAU, DEFRETIN, CITE 4, AJI, Exces Programme 34 logements semi-collectifs sociaux Performance énergétique RT 2012 Surface 1846 m2 SHAB et 5000 m2Aménagement voirie et paysage Maîtrise d’ouvrage Limoges Habitat Crédits Photographiques © FMAU

 

Comment inventer une nouvelle urbanité résidentielle dans un contexte suburbain ?

Les questions de l’habitat social dans l’agglomération de Limoges sont des questions complexes, situées à l’articulation entre mobilité, histoire industrielle, histoire sociale et paysage, entre échelles métropolitaine et domestique, entre architecture et urbanisme. 

Un projet de trente-quatre logements à Panazol se pose évidemment en terme d’architecture et de confort, mais avant tout en terme d’urbanisme, de réflexion sur le quotidien des futurs habitants, d’aménités, et de paysage. Comment créer trente-quatre logements dans un tissu fragmenté, constitué de petites maisons, d’un dépôt de bus, d’un terrain de football sans créer une «poche» résidentielle hermétique à son environnement et à la ville ? Au cœur d’un ensemble aussi diffus et fragmenté, il semble indispensable aujourd’hui d’introduire une échelle architecturale intermédiaire faisant appel à un autre référentiel que celui de l’immeuble collectif ou celui de la maison individuelle, largement répandu ces 40 dernières années. Nous puisons donc notre concept dans l’histoire plus ancienne de Panazol, dans son histoire agricole. En allant à l’ouest de la commune, nous y trouvons un ensemble de hameaux, et de corps de fermes organisés autour d’une cour en U. Cette forme présentant l’avantage d’une orientation intelligente (protection au vent, optimisation de l’ensoleillement, création d’une intimité autour de la cour, compacité, régularité des façade, etc..) Nous trouvons en particulier un très bel exemple, dont la surface de plancher est proche de celle du projet, rue de la Quintaine. 

Nous souhaitons donc décliner la morphologie du corps de ferme,  puiser les qualités spatiales propres à cette forme pour l’adapter à un programme de logements collectifs. Un tel emprunt véhicule un imaginaire fort, basé sur les valeurs du monde rural : solidarité, partage, saisonnalité, accueil. 

 

 

 

 

 

      Plan Rez-de-chaussée                  

      Plan Rez-de-chaussée

 

 

 

 

 

 

                    

  

 

 

 

 

 

 

        Plan R+1   

        Plan R+1

 

Coupe transversale               

Coupe transversale

 

 

 

 

 

                    

  

 

 

 

 

 

 

          Plan type d'un appartement      

          Plan type d'un appartement

 

 

Suivez-nous sur