Blanche

+
  • Programme Création d’un espace public en cœur de ville
  • Lieu Aigle 1860, Suisse
  • Maîtrise d'ouvrage Ville d’Aigle
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU (architecte mandataire), VTA (architecte associé), AJ Ingénierie (BE environnement)
  • Dates 2011
  • Surface 2375

    m2 (place publique) + 9 ha (aire d’études)

  • Coût 2600000 CHF
  • Mission Etude stratégie urbaine, maîtrise d’œuvre en phase concours
  • Photos FMAU
  • Prix Lauréat Europan 11
  • Publications

    La Montagne, janvier 2012 / Catalogue des résultats Europan 11

  • Responsable projet Frédéric Martinet
  • Collaborateurs Simon Portelas

Comment réveiller un village Suisse de 8000 habitants qui possède déjà tout ?

On a tous besoin d’un lieu pour rien. Un lieu beau, bien construit, permanent et changeant, généreux et mystérieux. 2400 m2 de marbre blanc et velouté.

Aigle compte 8757 habitants. Avec un nœud ferroviaire majeur, une connexion directe à l’autoroute, et plusieurs études urbaines et territoriales en cours le développement de la ville est projeté durablement. L’offre des services, de logements, d’équipements est très satisfaisante et l’impressionnant paysage de vignes et de montagne achève de rendre la ville désirable. Néanmoins, Aigle est en manque de convivialité. Elle souffre d’un sérieux déficit d’image quant à sa créativité ainsi qu’à la pauvreté perçue des événements ou infrastructures culturelles.

Le projet libère l’espace entre le Moulin Neuf et l’église pour en faire un lieu hautement stratégique de la mémoire d’Aigle et offrir un vis-à-vis inédit entre les deux bâtiments. La rue de la Gare et la rue du Midi sont reliées. Un vaste calepinage en marbre de Carrare, en finition frottée, recouvre le sol. Cinq objets, également en marbre, complètent le dispositif : une colonnade triangulaire, une porte pivotante, une passerelle, un mur perforé, et un escalier. Nous ne leur attribuons aucune fonction, aucun usage. Leur silhouette fait appel à des sensations anciennes, une impression familière et bienveillante. Ces figures urbaines, implantées très précisément entre elles, accompagnent dans un même temps les bâtiments environnants. L’ensemble n’indique aucun programme particulier, mais devient le support d’une aménité au renouvellement permanent.

L’eau de pluie remplit tous les mois une réserve en pente douce. Une chasse à auget dissimulée sous la passerelle régule le niveau en fonction de l’utilisation de la place. Ni avaloir, ni grille. Aucune pièce de fonte ni dispositif d’évacuation souterrain. Seulement du marbre et une eau à la stagnation contrôlée, support de nouvelles activités. Les eaux de ruissellement du parvis de l’église sont collectées de façon superficielle dans une noue à hélophytes. Sur le reste du marbre, le traitement frotté de la pierre le rend volontairement poreux. Au fil du temps et de l’orientation solaire, les lichens et mousses colonisent le sol, redessinent les contours de l’espace. Blanche dans les lieux ensoleillés, la pierre devient grise, brune, verte dans les coins abrités.

  • Programme Conception of a public space in the city center
  • Location Aigle 1860, Suisse
  • Client Aigle city
  • Team FMAU (main architect), VTA (aoosciate architect), AJ Ingénierie (environmental engineering)
  • Size 2375

    m2 (public square) + 9 hectares (study area)

  • Cost 2600000 CHF
  • Mission Urban strategy study
  • Photography FMAU
  • Award Europan 11 Winner
  • Publication

    La Montagne, january 2012 / Catalog of Europan 11 results

  • Project manager Frédéric Martinet
  • Project team Simon Portelas

How to revive a Swiss village of 8000 inhabitants that already has everything?

We all need a place for nothing. A beautiful place, well built, permanent and changeable, generous and mysterious. 2400 square meters of white marble and softness.

Aigle is a city of 8757 inhabitants. With a major rail network, a direct connection to freeway and many urban and territorial studies in process, the development of the city is planned on a permanent basis. The supply in services, accommodations, and equipment is very satisfactory and the impressive landscape of vineyards and mountains definitely make the city attractive. However, Aigle lacks of conviviality. It suffers a serious image lack related to its creativity and also to the received poverty of its cultural events and infrastructures.

We liberate the space between the Moulin Neuf and the church to build a place highly strategic in the memories of Aigle and to offer a new face-to-face between the two structures. The « rue de la Gare » and « rue du Midi » are linked. A large layout made of marble of Carrare, with a scrubbed finishing, covers up the floor. Five objects also made of marble, complete the device: a triangular colonnade, a revolving door, a footbridge, a perforated wall and a staircase. We do not give them any function nor use. The silhouettes are a reminder of old sensations, a familiar and benevolent impression. These urban figures, installed very precisely with each other, accompany at the same time the surrounding buildings. The whole doesn’t stand for a program in particular, but becomes the support of an influence with a permanent renewal.

The rainwater fills in every month a reserve softly slopping. An «auget» flush hidden under the footbridge regulates the level according the place’s use. No gutter, no drain. No cast-iron piece nor device of underground draining. Only marble and a water with a controlled flow, a support for new activities. The streaming water of the church’s square are collected in a superficial way in a buffer tank with helophytes.

On the rest of the marble, the scrubbed finishing makes it deliberately porous. With time and the sun orientation, the lichens and mosses colonize the floor, redraw the contours of the space. White in the sunny places, the stone becomes gray, brown, green in the sheltered places.