Red line

+
  • Programme Construction d’un atelier de menuiserie
  • Lieu Sainte-Soulle 17220, France
  • Maîtrise d'ouvrage Line Concept
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU
  • Dates 2023
  • Surface 510

    m² SDP

  • Mission Etudes et dépôt de permis de construire
  • Responsable projet Frédéric Martinet
  • Collaborateurs Anna Ponizy

La culture du zoning.

Un des héritages majeurs du XXème siècle, principalement issu de la pensée séparatiste du mouvement moderne, tient dans le découpage du sol par zones : résidentielles, tertiaires, industrielles, artisanales, agricoles, commerciales. Cette séparation des fonctions du quotidien a produit une fabrique de la ville basée sur le principe même d’une réserve foncière infinie. Il faudra attendre le milieu des années 2010, pour envisager les prémices d’un questionnement de ce modèle.

Pour autant, la France, à travers l’élaboration d’un arsenal administratif d’acronymes continue de penser la ville par zones et mobilités. Parmi elles : les zones artisanales, généralement utiles à l’installation de PME, dans des locaux de 600 à 1000 m2 environ. Ces zones prennent la forme de lotissements, toujours établis sur des topographies aplanies, desservies par des voiries calculées pour recevoir des poids lourds, et systématiquement conquises sur des terres agricoles, dont le coût au m2 est largement inférieur à celui des terrains constructibles. Pour compenser cet arbitrage entre développement économique et préservation agricole, les lotissements se verdissent, à coup de règlements, de noue paysagère, de haies, de gestion des eaux pluviales. Mais il s’agit là de pansements, pour rendre acceptable un modèle vieux de 100 ans.

C’est dans cet héritage que prend place le projet d’atelier de menuiserie, dans un village périphérique de La Rochelle. La zone artisanale est un carré construit au milieu d’un champ, éloigné du bourg et des maisons. Une charte architecturale et paysagère tente d’apporter un peu de qualité, même si les bâtiments sont réalisés par des bureaux d’études. Dans l’angle du lotissement, une parcelle marque la limite de la zone artisanale et des zones agricoles. Au Nord et à l’Ouest, la vue se déploie sur les champs très légèrement vallonnés sur des centaines de mètres. Situé en surplomb, le projet de menuisier devient un repère dans le grand paysage et la façade arrière devient la façade principale.

Devant cette étendue de camaïeux de verts, le bâtiment ne peut pas disparaître. Sa couleur est franche, complémentaire : un rouge sourd et intense, issu du goudron de pin teinté. Cette peinture est appliquée sur les lames de bois obliques du bardage qui recouvrent des façades, dont la pente prolonge la pente des toitures. Ces dernières, opaques au sud et vitrées au Nord, convoquent les principes de l’architecture industrielle des sheds.

Sur la façade Est, un jeu de 6 grandes portes de 6m de haut par 3m de large ouvrent totalement la façade et les ateliers, dont le contenu est visible depuis la rue, comme une vitrine de l’artisanat d’exception qu’il s’y pratique. En opposition avec la façade du grand paysage agricole, abstraite, la façade sur rue intègre le fourmillement de l’activité et des savoir-faire offerts au public.

  • Programme Construction of a carpentry workshop
  • Location Sainte-Soulle 17220, France
  • Client Line Concept
  • Team FMAU
  • Size 510

  • Mission Up to building permit
  • Project manager Frédéric Martinet
  • Project team Anna Ponizy

The culture of zoning.

One of the major legacies of the 20th century, primarily stemming from the separatist ideology of the modernist movement, lies in the division of land into zones: residential, commercial, industrial, artisanal, agricultural, and commercial. This separation of daily functions has created a cityscape based on the very principle of an infinite land reserve. It wasn’t until the mid-2010s that the beginnings of questioning this model started to emerge.

Nevertheless, France, through the development of an administrative arsenal of acronyms, continues to conceptualize the city through zones and mobilities. Among them are artisanal zones, typically beneficial for the installation of small and medium-sized enterprises (SMEs) in spaces ranging from 600 to 1000 square meters. These zones take the form of developments, always established on leveled topographies, serviced by roads designed to accommodate heavy vehicles, and consistently encroaching on agricultural lands, with costs per square meter significantly lower than that of buildable lands. To offset this balance between economic development and agricultural preservation, these developments are adorned with regulations, landscaped ditches, hedges, and rainwater management. However, these are merely temporary solutions to make acceptable a model that is a century old.

It is within this legacy that the project of a carpentry workshop takes place, in a peripheral village of La Rochelle. The artisanal zone is a square constructed in the middle of a field, far from the town and houses. An architectural and landscape charter attempts to bring some quality, even if the buildings are designed by engineering firms. In the corner of the development, a plot marks the boundary between the artisanal zone and agricultural zones. To the North and West, the view unfolds over gently rolling fields for hundreds of meters. Perched above, the carpenter’s project becomes a landmark in the vast landscape, with the rear facade becoming the main facade.

Against this expanse of green hues, the building cannot fade away. Its color is bold, complementary: a deep and intense red, derived from tinted pine tar. This paint is applied to the slanting wooden blades of the cladding that cover facades, whose slope extends the pitch of the roofs. The roofs, opaque to the south and glazed to the north, evoke the principles of industrial shed architecture.

On the East facade, a set of 6 large doors, 6 meters high by 3 meters wide, completely open the facade and workshops, their contents visible from the street, like a showcase of the exceptional craftsmanship practiced inside. In contrast to the facade facing the vast agricultural landscape, abstract, the street-facing facade integrates the bustling activity and expertise offered to the public.