Maison Campani

+
  • Programme Rénovation d’une maison individuelle
  • Lieu Saint-Martin-de-Ré 17369, France
  • Maîtrise d'ouvrage Privée
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU
  • Dates 2019 - 2021
  • Surface 143

    m² SDP

  • Mission Mission complète
  • Photos Antoine Espinasseau
  • Responsable projet Anna Ponizy
  • Collaborateurs Arnaud Malthieu

Agrandir sans étendre.

La maison Campani est une maison de vacances sur l’île de Ré. Plus qu’une résidence secondaire, elle est pensée comme un nouveau repaire d’une famille expatriée, qui souhaite y construire de nouveaux souvenirs partagés.

Au début du projet, les propriétaires souhaitaient agrandir la maison. Mais une réglementation urbaine très contraignante, et des délais d’autorisation particulièrement longs, ont conduit à une réflexion intérieure du projet. Il s’agissait alors d’agrandir sans étendre.

La maison est le fruit d’une accumulation d’espaces opportunistes, décousus, assez typiques des maisons de villages insulaires, avec des rajouts créés au fil du temps et des besoins des propriétaires successifs. De cette accumulation résulte des juxtapositions spatiales inattendues parfois hasardeuses, mais la plupart du temps stimulantes.

Plutôt que de chercher une partition de l’espace convenue (jour / nuit), le projet, et les maîtres d’ouvrages, ont acceptés de s’adapter à l’existant, tout en réglant quelques éléments d’inconforts réels, comme l’absence d’une 5ème chambre et d’une troisième salle de bains, point de départ du projet. Pour intégrer cette chambre et la salle d’eau, l’étage a été totalement redessiné.

Au rez-de-chaussée, même si l’essentiel de la partition a été maintenue, les flux, les accès ont été profondément modifiés, par des interventions ponctuelles faites de légers déplacements de cloisons et de créations d’ouvrages menuisés sur mesure.

De sorte, les différents espaces de la maison construits, faits d’agrandissements successifs, retrouvent une cohérence tout en gardant leur indépendance d’usage, leur permettant d’accueillir des groupes séparés qui ne se croiseraient qu’au moment des repas, autour du point central formé par l’îlot de cuisine parfaitement rond. Refuge dans le refuge : la suite parentale, dont l’accès se fait par une des façades de la cuisine et dont l’existence est imperceptible pour les non prévenus.

Les espaces sont donc modestes mais des rangements sur mesure permettent à chaque pièce d’être utilisée de manière optimale. Dans le nouveau projet, les chambres font de 7 à 12m2 ; ce qui serait inenvisageable sur du neuf, mais devient ici confortable.

Pour absorber les juxtapositions, l’espace est traité de façon diaphane, dans des camaïeux de blancs. Les placards permettent de masquer les éléments techniques et structurels (rangements, chauffe-eau, évier, lave-linge, compteurs) sans qu’il soit possible de deviner ce qui se cache derrière quelle porte. Cette volonté d’uniformisation de la maison est complétée par des poignées en porcelaine et des portes rainurées, des plinthes hautes, un nouvel appareillage électrique et des luminaires en plâtre blanc.

  • Programme Renovation of a single-family house
  • Location Saint-Martin-de-Ré 17369, France
  • Client Private
  • Team FMAU
  • Size 143

  • Mission Complete project management
  • Photography Antoine Espinasseau
  • Project manager Anna Ponizy
  • Project team Arnaud Malthieu

Enlarging Without Expanding.

The Campani House is a vacation home on the Île de Ré. More than just a second residence, it is conceived as a new retreat for an expatriate family looking to create shared memories there.

At the beginning of the project, the owners wanted to enlarge the house. However, strict urban regulations and exceptionally long authorization delays led to an internal rethink of the project. The goal was to enlarge without expanding.

The house is the result of an accumulation of opportunistic and disjointed spaces, quite typical of island village houses, with additions created over time to meet the needs of successive owners. This accumulation results in unexpected spatial juxtapositions, sometimes haphazard but mostly stimulating.

Rather than seeking a conventional space division (day/night), the project and the clients accepted adapting to the existing structure while addressing certain real discomforts, such as the lack of a fifth bedroom and a third bathroom, which was the starting point of the project. To incorporate this bedroom and bathroom, the upper floor was completely redesigned.

On the ground floor, even though the essential layout was retained, the flows and access points were profoundly altered through punctual interventions, involving slight wall relocations and custom-made carpentry work.

As a result, the different spaces in the house, built through successive enlargements, regain coherence while maintaining their independent use, allowing them to accommodate separate groups that would only intersect during meals around the central point formed by the perfectly round kitchen island. A sanctuary within the sanctuary is the master suite, accessed through one of the kitchen facades and imperceptible to the uninitiated.

The spaces are modest, but custom storage solutions allow each room to be used optimally. In the new design, the bedrooms range from 7 to 12 square meters, which would be unthinkable in new construction but becomes comfortable here.

To absorb the juxtapositions, the space is treated diaphanously, with shades of white. The closets hide technical and structural elements (storage, water heater, sink, washing machine, meters) without revealing what lies behind each door. This uniformity in the house is complemented by porcelain handles, grooved doors, high baseboards, new electrical fixtures, and white plaster luminaires.