Logis Gargoulleau

+
  • Programme Transformation d’un immeuble en 11 logements et un plateau commercial nu
  • Lieu La Rochelle 17000, France
  • Maîtrise d'ouvrage Espace Investissement
  • Maîtrise d'oeuvre FMAU (architecte), Zafer Dogan (BET structure), Abaque (BET fluides), 17Eco Partenaire (économie et OPC)
  • Dates 2020 - 2024
  • Surface 1043

    m² SDP

  • Mission Mission complète
  • Photos Spectrum Vis (rendering), Milena Villalba (photos)
  • Responsable projet Frédéric Martinet
  • Collaborateurs Geoffrey L’Heudé

Habiter une suite.

Le début du XXème siècle a connu en France une période florissante pour l’hôtellerie de luxe, avec le développement de l’industrie ferroviaire, du thermalisme et de l’attrait pour le littoral. De Deauville à Biarritz, en passant par la Riviera française, de nombreux établissements ont ainsi vu le jour. Pour sceller un lien fort avec l’aristocratie anglaise, de nombreux hôtels ont -intégré le nom « Angleterre » dans leur enseigne. C’est le cas de l’immeuble du 22-24 rue Gargoulleau, qui porta le nom d’Hôtel de France et d’Angleterre jusque dans les années 70.

Mais l’histoire du bâtiment remonte bien avant, au XVIIème siècle, durant lequel il participé à l’histoire de la ville en devenant un lieu de réunion protestante après l’occupation par Richelieu. En 1997, un projet de rénovation avorté ampute tout l’intérieur du bâtiment, pour y créer une cathédrale de béton, en vue de transformer l’établissement dans les standards de l’hôtellerie de l’époque. S’en suivent 25 ans d’abandon et de délabrement.

Le projet permet de redonner à cet établissement l’esprit de l’hôtel qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être. Les 11 logements haut de gamme créés sont pensés comme des suites d’hôtel. Ce principe conçoit des appartements aux volumes généreux, desservis en enfilade via de grandes doubles portes vitrées permettant d’agrandir l’espace et d’avoir des volumes connectés et fluides.

Chaque logement est unique, en plan et en volume. Les étages oscillent entre plus de 4m sous plafond et 2,5m pour les appartements avec les vues les plus éloignées. La lumière irradie partout malgré la forte profondeur de la bâtisse, notamment grâce à une cour créée dans les années 90 et une ancienne gaine d’ascenseur transformée en puits de jour.

Un savant travail de préservation a été mené. Les pierres fragilisant la structure ainsi que les fenêtres ont été remplacées à l’identique. Toutes les traces du passé, dont la magnifique porte d’entrée et de son porche, ont été valorisées et restaurées. Les poutres en bois ayant servi de coffrage perdu lors de la restauration des années 90 ont pu être brossées à la main, et revernies. Enfin, tous les équipements techniques ont été savamment dissimulés.

  • Programme Conversion of a building into 11 residential units and a vacant commercial space
  • Location La Rochelle 17000, France
  • Client Espace Investissement
  • Team FMAU (architect), Zafer Dogan (structural engineering), Abaque (fluid engineering), 17Eco Partenaire (economy and owner’s project coordinator)
  • Size 1043

  • Mission Complete project management
  • Photography Spectrum Vis (rendering), Milena Villalba (photos)
  • Project manager Frédéric Martinet
  • Project team Geoffrey L’Heudé

Living in a suite.

The early 20th century witnessed a flourishing period for luxury hospitality in France, spurred by the development of the railway industry, thermalism, and the allure of the coastline. From Deauville to Biarritz, and along the French Riviera, numerous establishments emerged. To establish a strong connection with the English aristocracy, many hotels incorporated the name ‘England’ into their signage. Such was the case with the building at 22-24 Rue Gargoulleau, formerly known as the Hotel de France et d’Angleterre until the 1970s.

However, the building’s history dates back even further, to the 17th century, during which it played a role in the city’s history by becoming a meeting place for Protestants after Richelieu’s occupation. In 1997, an aborted renovation project gutted the building’s interior, intending to create a concrete cathedral, aiming to modernize the establishment according to the standards of the time. This was followed by 25 years of abandonment and decay.

The project aims to restore to this establishment the spirit of the hotel it should never have ceased to be. The 11 high-end residences created are conceived as hotel suites. This principle designs apartments with generous volumes, interconnected through large double glass doors to expand space and create connected and fluid volumes.

Each residence is unique in plan and volume. The floors range from over 4 meters in ceiling height to 2.5 meters for apartments with the furthest views. Light permeates everywhere despite the building’s considerable depth, thanks in part to a courtyard created in the 1990s and a former elevator shaft transformed into a skylight.

A meticulous preservation effort has been undertaken. Stones compromising the structure and windows have been replaced identically. All traces of the past, including the magnificent entrance door and its porch, have been highlighted and restored. The wooden beams used as lost formwork during the 1990s restoration have been hand-brushed and re-varnished. Finally, all technical equipment has been cleverly concealed.